LA SUISSE ORGANISERA UN REFERENDUM SUR L'INTERDICTION DE L'INTRODUCTION DES VACCINATIONS OBLIGATOIRES

  • La loi interdirait toutes les vaccinations et les implants sans le consentement de l'individu
  • Le Mouvement suisse pour la liberté a recueilli 125 000 signatures pour déclencher le vote
  • Le nouveau président a déclaré qu'il considérerait les vaccins obligatoires "en dernier recours"

L'association Mouvement suisse pour la liberté ( MLS ) a recueilli 125 000 signatures, 25 000 de plus que nécessaire, pour déclencher le vote.

Bien que les vaccinations obligatoires ne soient pas en place pour le moment, elles sont actuellement autorisées par la loi suisse et le nouveau président a déclaré qu'il envisagerait leur utilisation. 

La Suisse s'apprête à organiser un référendum sur l'interdiction de toutes les vaccinations obligatoires.  Sur la photo: manifestations anti-Covid à Berne

La Suisse s'apprête à organiser un référendum sur l'interdiction de toutes les vaccinations obligatoires. Sur la photo: manifestations anti-Covid à Berne

La MLS demande que la Constitution suisse soit amendée pour inclure le droit fondamental de chaque citoyen de décider lui-même s'il doit être injecté ou implanté par quoi que ce soit. 

L'initiative précise : « La personne concernée ne doit pas être punie pour avoir refusé de donner son consentement, ni subir de désavantages sociaux ou professionnels. 

La loi s'appliquerait au Covid ainsi qu'à « d'autres vaccins, puces et informations numériques qui seraient implantés dans le corps ».

Les autorités suisses ont déclaré que les vaccinations obligatoires ne seraient pas appliquées, mais la loi sur les épidémies autorise les injections obligatoires dans les cas extrêmes.

Et le nouveau président Ignazio Cassis a déclaré qu'il envisagerait les vaccins obligatoires "en dernier recours" pour lutter contre les infections.

Cassis, qui prend ses fonctions le 1er janvier, est un médecin qualifié et a déclaré que "la vaccination obligatoire peut être utile".

La date du référendum dans le célèbre système démocratique de la Suisse n'a pas encore été fixée mais aura probablement lieu en 2022.

Les acheteurs sont vus sous les illuminations de Noël à Zurich au milieu de la propagation de la maladie à coronavirus

Les acheteurs sont vus sous les illuminations de Noël à Zurich au milieu de la propagation de la maladie à coronavirus

Cela survient après qu'un récent vote controversé a approuvé les restrictions Covid et les passeports vaccinaux malgré les protestations.

Environ 62 pour cent des électeurs ont soutenu la législation, qui était déjà en vigueur. 

Le ministre de la Santé Alain Berset a déclaré qu'avec le résultat, les autorités "ont toujours les instruments nécessaires pour gérer la crise, et nous pouvons, si nécessaire, ajuster les instruments aux évolutions". 

"Une décision a été prise et nous devons nous rassembler maintenant pour traverser au mieux cet hiver", a déclaré Berset. "C'est un appel à l'unité mais aussi au respect des décisions qui ont été prises."

Le taux de participation a été de 65,7%, un niveau inhabituellement élevé pour un pays qui organise des référendums plusieurs fois par an.